L’instant écolo de Sluff

Written by Meech on. Posted in Les nouvelles du front de neige...

Meech ne fait pas que du ski… Il lui arrive aussi de bosser de temps à autre…
Et quand son job l’emmène vers des contrées lointaines, il n’hésite pas à sacrifier son empreinte carbone pour vous faire découvrir des spots improbables…

26 degrés la nuit, 38 le jour… Bienvenue à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis.

Dubaï, c’est un désert avec une ville construite en quelques années à grand coups de pétrodollars, ou le litre de sans plomb est à 30 centimes d’Euro et le salaire d’un ouvrier pakistanais à 90.

Le moindre immeuble est une tour de minimum 50 étages, la plus haute mesurant plus de 800m de haut (Burj Khalifa). D’ailleurs il n’y a pas d’adresses à Dubaï, tu donnes juste le nom de la tour au chauffeur et le taxi t’y dépose.

Et dans ce monde hors du réel, un cheik, sans doute au retour de St Moritz, a décidé de construire une station de ski, le Dubai Ski Center.

Situé dans un immense centre commercial le DSC te transporte dans une ambiance alpine avec télésiège et téléski POMA, cartes SKIDATA, fondue moitié-moitié et deux pistes maintenues à -7 degrés 24 heures sur 24.

Tout y est, même les moniteurs de ski. Le cheik à fait venir des monos autrichiens pour former les locaux. Les autrichiens sont resté une semaine, ont délivré les brevets, touché plein de dollars et sont rentré skier chez eux. Si tu veux apprendre à skier, va plutôt en Autriche, hein…

Par contre pas de dameuse… 60 pakistanais avec des râteaux font aussi bien pour beaucoup moins cher. Ceci dit, c’est pas rare de voir des tranchées le long des routes creusées par des hordes de pakis sans track ni pelleteuse… L’esclavage ne semble pas vraiment aboli partout…

Meech, lui, il sort d’un salon international pas vraiment branché sur le ski, en mode costard, chemise et Weston… Mais dans sa Samsonite il a glissé son casque et une paire de gants… Les deux seules choses qui ne sont pas fournies sur place. Les Sevuns… ben au prix de l’excédent de bagage sur Emirates, il a renoncé…

Première étape, passer de +38 à +28 en entrant dans le Mall… Comme le taxi était à +20 ben t’as deux chances de choper la crève…

Ensuite, trouver la station… c’est con mais une station de ski dans un centre commercial, ben c’est pas si bien indiqué ;-)

On commence par prendre le forfait, toujours en costard… 200 Dirhams (45 Euros) pour 2 heures de ski c’est pas donné… même avec la loc du matos… Enfin, essayes de louer un équipement complet combi comprise à ce prix à Verbier avec le forfait en prime…

On passe prendre les fringues et pompes… Là, tu sens que t’es pas dans un pays de ski… Le matos à 10 ou 15 ans d’âge et les pompes Rossignol un flex de 2…

On passe prendre les skis… Du Atomic qui fut correct… jamais fartés, jamais affutés… On va rire ;-) Va falloir ré-apprendre à skier version Emile Allais…

On s’équipe et on file au sas qui te fait passer de +28 à -4… Contraste.

Délirant ! Y a même des pingouins !!!

On file sur le TS, un vieux POMA 4 places, même pas débrayable mais vu la vitesse à laquelle il tourne, c’est pas un souci… 2 longueurs de TS quand même pour atteindre le sommet de la station à 80m d’altitude, ce qui représente un dénivelée de… 80 mètres.

Premier run de reco… on s’habitue à skier en pantoufle sur deux lattes de parquet… Meech retrouve ses appuis appris 45 ans plus tôt avec ses Ross de 70cm en bois, des fix à câbles et des pompes en cuir… Revival… Mais ya pas de mauvais skis, pas vrai ?

400m de piste c’est pas super long, mais à voir les locaux, c’est déjà beaucoup pour eux… Les seuls à pouvoir faire une descente sans chute parlent français ou allemand…

2ème run… le matos est maitrisé, on va commencer à rigoler… La piste présente une rupture de pente à peu près au milieu… Elle passe de 20 à 25 degrés… Une bonne droite depuis le haut permet de décoller suffisamment pour lâcher des petits sauts… Question fringues et matos, on est à la mode années ’70 donc on y va pour quelques twists et spread-eagles collectors qui feront du Sluffeur une gloire locale et éphémère…

On teste le Téléski intitulé « Challenging ski lift – Experts only »… C’est vrai qu’il monte plus vite que le TS…

La deuxième piste (celle à droite du TS, la première est à gauche) est plus courte mais plus raide… Du coup Meech lance le Derby de Dubaï… Seul participant mais le meilleur temps en 12 secondes, et une réprimande de la part d’un « patroller » qui trouve que c’est trop dangereux de tirer des droites dans 20 degré de pente… Coup chance il ne sait pas lire le français, sinon le « Si tu freines, tu payes la tienne » sur le casque aurait valu 2 PV, un pour vitesse dangereuse, l’autre pour promotion de l’alcool dans un pays musulman.

Le spot est assez limité et même en cherchant bien, ya pas de poudreuse… Ou alors faudrait attendre la fermeture et que les 20 canons à neige géants se mettent en route… Une petite pensée pour le réchauffement climatique… heu… Quand tu vois des chaufferettes de terrasse allumées par 23 degrés… ben tu comprends que c’est pas la priorité ici.

Deux heures c’est déjà beaucoup pour exploiter le spot, même en switch les lignes sont courtes…

Le sas de sortie porte la mention « Back to reality »… Pas sûr que de l’autre côté ce soit plus la vraie vie… Quand la source d’or noir sera tarie, le désert reprendra sa place et ce jour-là, ce sera vraiment « Back to reality » pour Dubaï…

On rend le matos, on remet le costard et on va se faire un mezze dans la Marina…

Finalement, Verbier c’est pas si mal…

 

 

 

 

 


Trackback from your site.

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.