Kosovo – jour 6

Written by admin on. Posted in Les nouvelles du front de neige...

Entre Macédoine et réserve d’indiens …

No comment...

No comment…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lever à 7h comme à notre habitude et petit regard par les meurtrières … Un constat s’impose : il fait beau ! Par contre … les bourrasques de vent sont toujours bien là … On décidera du programme au petit-déjeuner, un rider ça pense déjà pas beaucoup, mais alors l’estomac vide … faut pas lui demander grand chose !

Le repas englouti, on décide d’aller explorer la crête qui domine toute la station, en choisissant un itinéraire par le nord ouest. Ah oui … on allait oublier … la facture d’électricité, tu crois qu’elle a été payée toi ? Ben non ! Alors les 900 D+ on va se les taper à la force des cuissots … Bref, on va se rendre sur cette crête et faire quelques pas en territoire macédonien. Les passeports en poche, si jamais le douanier macédonien est aussi zélé que son homologue suisse, on attaque dré dans l’pentu !

Meech grimpe dans les sastrugis

Meech grimpe dans les sastrugis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La montée est superbe, le vent nous a taillé de magnifiques sastrugis et on se fait catapulter dans un univers magique … On voulait se faire le Spitzberg, et ben on y est là ! Même le vent est là qui te couche au sol ! Les derniers mètres sont rudes … ça côte sévère, la neige demande de l’observation et c’est telles des danseuses que l’on fini sur les pointes …

Sylvain en pleine Macédoine - La ville de Skopje au fond...

Sylvain en pleine Macédoine – La ville de Skopje au fond…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au sommet à 2’600m, on se dit que … ben que le vent il a beau nous avoir taillé de magnifiques sastrugis (t’apprends des mots avec Sluff.ch hein ?), il fait quand même bien ch… parce que c’est pas une vie que de se faire plaquer au sol dès que tu veux crapahuter sur les arêtes !!! M’enfin comme dirait Gaston … on a fait nos premiers pas en Macédoine et on est heureux.

On décide ensuite de marcher sur toute la longueur de la crête pour descendre une face repérée depuis l’hôtel et classée safe sauf avis contraire de dernière minute. La descente … s’effectue.

Sylvain cherche un passage pas trop herbeux...

Sylvain cherche un passage pas trop herbeux…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas beaucoup de détails à donner … disons que c’était de loin pas gavé de poudre, mais en même temps hein … on t’a déjà parlé du vent ? C’est pas grave, on fini dans notre petit canyon du premier jour et on s’amuse comme des gosses quand même.

Bilan de cette rando : 3h30 et un bon 900 D+. On se pose au David’s, histoire de faire le refuel et on se repasse les magnifiques images du matin. C’est donc sereins, que l’on se dit que le reste de la journée sera fait d’une grosse sieste et après … on verra bien.

Meda, notre guide de la journée...

Meda, notre guide de la journée…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était sans compter sur l’arrivée de Meda, le boss, aka l’ours des Balkans, qui nous propose de le suivre lui et son fils pour une descente sur Strpce (tu le prononces comme tu le craches, mais surtout comme tu veux). Concertation de 2 secondes entre Meech et Sylvain …, on déconne, les 2 ne se concertent plus, ils agissent en coeur, et on se prépare à nouveau pour un petit 300 D+.

Meda attaque la pente sur un rythme de fou ! Meech, rusé comme le renard, pose tranquillement ses peaux et choisi son propre itinéraire de montée, alors que Meda et son fils jettent les skis sur le sac et font toute l’ascension en pompes racing ! Une bonne leçon pour celles et ceux qui sont bardés de matos dernier cri … Et Sylvain dans tout ça ? Ben … il suit … et il sue … des malades ces serbes !!!

Nos potes Serbes, Meda et son fils, nouveaux sluffeurs...

Nos potes Serbes, Meda et son fils, nouveaux sluffeurs…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au sommet Meda nous dit que nous verrons peut-être des loups dans la forêt … sur ce il sort un flingue … et montre à Sylvain le chargeur … chargé. Ambiance !

On suit notre guide et on s’engage sur une looooongue descente sur un terrain très ouvert qui fini dans la forêt et de là qui suit un sentier taillé comme un minuscule half pipe. Meech est heu-reux avec ses Sevun de 191 bien raides ! Le sentier tombe littéralement sur les hauteurs du village de Strpce et c’est au milieu des chiens et des meules de foin que nous finissons. Meda nous apprend que c’est une enclave serbe considérée maintenant comme une réserve d’indiens … tu vois le genre petit village gaulois insoumis …

En direction du centre de Strpce

En direction du centre de Strpce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On chemine à travers les sentiers, on salue des gens tous les 20 mètres, on ne sait plus où regarder tellement on se prend une claque ! Un village comme même les valaisans n’en ont plus ! Ben ouais depuis que l’autoroute va à Sierre le valaisan s’est ouvert au monde …

On fini au pub local, Meda nous envoie un autre de ses fils pendant que lui organise la voiture pour remonter à Brezovica, on discute, on montre des photos de la Suisse, on rit, on est explosé par cette journée, mais on est heureux. De retour à la station, on les remercie le plus chaleureusement possible et on se dit … à demain !

Trackback from your site.

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.