Author Archive

« trip » au pays des sapins

Written by valerie. Posted in Les nouvelles du front de neige...

Parce qu’on ne voulait pas partir trop tôt, parce qu’on voulait de la pow accessible et sans danger, parce qu’aussi on espérait faire dédicacer nos vestes par Loris et Nicolas Falquet ou Jeremie Heitz… bref on est allés aux Marécottes.

… On a eu un sacré brouillard, Les gloires locales n’étaient pas dans le coin, y’avait plus rien à tracer, les sapins faisaient exprès de se mettre en travers de notre chemin, et on a passé une super journée quand même !

Et toi, c’est quand la dernière fois que tu as pris un arbre dans tes bras ?

Fegnioles…

Written by valerie. Posted in Les nouvelles du front de neige...

Le dimanche commence a 09.30 par un sms collectif de Béa : « qui pour rider aujourd’hui ? » … Comme tu viens d’ouvrir ton premier oeil et que t’as pas encore resynchronisé ton cerveau, tu te dis que tu vas boire un café avant d’y penser. Tu n’es pas a mi-chemin entre ton lit et le percolateur… que le tintement incessant des sms te rappelle que la freerideuse n’a pas besoin de cerveau pour aller taquiner le pentu. Une paire de jambes et une autre de fat feront largement l’affaire !

Fegnioles

Fegniole : Personne du sexe dit faible, pas forcément très fin. (« Reluque voir cette fegniole! ») Lexique Vaudois

Ni une ni deux, Cath, Béa, Séverine, Catoche, Kim et Valérie s’entassent dans les voitures sans oublier Anthony (parce qu’on n’est pas sectaires non plus).

Direction Villars pour aller rejoindre Romana, Greg et David qui sont déjà sur place en vue d’un petit après-midi pépère…enfin non, mémère… a la montagne.

Pendant que Cath arrache les étiquettes de ses nouvelles chaussures de ski, Catoche peaufine la glisse de ses semelles à la crème solaire (un truc a retenir quand ça sabote sous tes skis) et Severine fait un check DVA.

En montant dans les cabines on croit apercevoir les AASS et leurs ZAG.

En guise d’échauffement, on passe sous la corde et on se fait un Petit Chamossaire backside. C’est pas léger, c’est jour blanc et la fraiche a juste recouvert la trafole pour te brûler les cuisses d’entrée !

Question : Que dit une fegniole en arrivant en bas d’une telle descente ? Réponse : Elle ne dit rien … Elle saute sur le télésiège et y retourne !

Les fegnioles et leurs trois galants joueront au chat et a la souris avec les nuages et choisiront leurs terrains de jeux en fonction de la visibilité.

- « On prend la piste cette fois ? »
- « ho ben non c’est pas encore tout tracé là-bas »

Alors que d’autres auraient sauté leur tour et attendu que la journée finisse devant un chocolat chaud, ces fegnioles-là n’ont pas jugé utile de déchausser leurs skis pour attaquer le pic-nic. Un bout de fromage, un bout de pain avalés sur le télésiège, et c’est reparti pour un tour dans la forêt !

On profite des remontées mécaniques pour papoter un peu de choses de filles : « Tu les as réglées a combien tes fix ? Tu penses que si on tire à gauche ça passe ? Cette corniche t’oses la sauter ? »

L’avantage de la fegniole c’est qu’elle ne produit pas de testostérone et n’a donc pas besoin de se mesurer a ses copines… La journée se déroule dans une humeur joyeuse ponctuée de « hiii » et de « ho mon dieu ! » où chaque gamelle déclenche l’hilarité générale.

« Zut c’est déjà 16h et on n’a pas fait de photos ! » Les fegnioles prennent la pose le temps de deux clichés et tirent des droites en hurlant « poussez-vous ! » A ceux qui vont moins vite pour pouvoir en faire une dernière avant la fermeture.

Si certains sluffeurs prudents s’arrêtent à l’avant-dernière pour ne pas se blesser, les fegnioles, elles, terminent leur journée par une « bouquetins » d’anthologie avec option sautage de toit de chalet (Même pas peur… qu’elles diront une fois leur forfait accompli !)

… Et devine quoi ? Ben les fegnioles avaient les cuisses moisies en arrivant en bas des pistes… Mais elles n’ont pas laissé leur part au chien !

Bien joué les filles !

 

Niveau de plaisir +++++
Propos sérieux : 0
Pauses au resto : 0
Visibilité 0 à 0+
Beaux moniteurs de ski regardés : ha bon y’en avait ?
Nombre de gamelles : 10’000
Nombre de fous rires : 2’000’000